06 décembre 2017

Séance 37 - La Honte

Tourné du 12 septembre au 23 novembre 1967 sur l’île de Faro où vivait Bergman, La Honte est une nouvelle exploration de la peur après L’heure du loup. Cette fois, le cinéaste montre comment cette peur fait ressurgir notre bassesse. Ce conflit extérieur, imaginaire, rappelle le pays inventé du Silence, avec une langue incompréhensible. On retrouve donc dans La Honte l’opposition entre le monde, d’un côté, et l’intime, de l’autre. Mais cette fois, c'est comme si le cinéma de Bergman était inversé : l'intime est envahi par le monde... [Lire la suite]
Posté par ccert à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2017

Séance 36 - Persona

Persona Persona s’ouvre sur une introduction de 6 minutes, de pure abstraction, en apparence : un projecteur, une grande lumière, une araignée, un film muet, un dessin animé, un sexe en érection, une morgue, un agneau sacrifié, un clou planté dans une paume (le Christ ?), un enfant apparemment mort puis réveillé et lisant, se succèdent… On retrouve là l’influence du surréalisme chez Bergman, qui apparaît fréquemment dans son cinéma, des rêves du vieil homme dans Les fraises sauvages aux délires de l’écrivain dans L’heure du... [Lire la suite]
Posté par ccert à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2017

Séance 35 - L'heure du loup

L'île des morts, 1880-1886, Arnold Böcklin Film très énigmatique, aux motifs fantastiques (l'île des morts, le château hanté, le dédoublement...), L'heure du loup est aussi un film très autobiographique pour Bergman, qui le commence sous le titre des "Cannibales" avant d'arrêter pour cause de pneumonie. Après son passage à l'hopital, il écrit Persona, film sur la rémission, pour reprendre finalement "Cannibale" après, sous le titre de "L'heure du loup". Pour apporter de la distance à ce film trop personnel, Bergman tourne des... [Lire la suite]
Posté par ccert à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2017

Séance 34 - Le Silence

A travers le miroir, Les Communiants, et Le silence furent présentés par Bergman comme une trilogie sur "L'Homme et Dieu". Le silence, c'est le silence de Dieu, a dit le cinéaste. Pourtant, le film ne semble pas évoquer directement cette question. Dieu semble absent dès le départ, et le film montre les personnages prisonniers dans leur solitude. Gilles Deleuze définit le cinéma de Bergman par le concept "d'abstraction lyrique", fondé sur la quête de "l'image-affection". Par le gros plan, figure de style majeur de son cinéma,... [Lire la suite]
Posté par ccert à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 août 2017

Séance 33 - A travers le miroir / Les communiants

  "Notre travail commence avec le visage humain. La possibilité de s'approcher du visage humain est l'originalité première et la qualité distinctive du cinéma". - Ingmar Bergman, Les Cahiers du cinéma octobre 1959     A travers le miroir En 1961, Bergman sort du succès de La source, Le 7ème sceau, et des Fraises sauvages, trois films questionnant la mort et l'au-delà. Bergman est alors reconnu internationalement grâce à ces derniers films. Avec A travers le miroir,Bergman entame une phase plus sombre. Pour les... [Lire la suite]
Posté par ccert à 19:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juillet 2017

Séance 31 - Monika

Le cinéma de Bergman peut se subdiviser en grandes périodes : 1 - 1946 - 1950 - Premiers films, thèmes en gestation Influence par Roberto Rossellini, Marcel Carné et Julien Duvivier, Bergman signe ses premiers films, où le thème du couple et les questionnements existentialistes transparaissent déjà notamment dans Prison (1949) et La Soif (1949). 2 - 1950 - 1955 - Amours de jeunesse et érotisme Les films de cette période donnent la part belle aux portraits de jeunes femmes, et aux tourments sentimentaux et érotiques de la sortie de... [Lire la suite]
Posté par ccert à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]